Générer de la confiance en soi grâce à une posture

Un problème au genou me force à arrêter la course à pieds. Momentanément, j’espère.
J’en profite pour découvrir la marche “sportive” aussi appelée marche “active”.

Je suis rentrée en début d’après-midi de ma marche quotidienne. Il a fait beau, j’avais les joues rosies par le froid et le sourire aux lèvres 😊
Comme chaque fois que je profite de la lumière du jour et d’un peu d’activité physique.

Pendant que je marchais, j’ai pensé à quelque chose dont il fallait absolument que je vous parle !

On dit que la marche est “sportive”, lorsque la vitesse se situe aux environs de 5 km/h (pour débuter).

  1. L’un des deux fondamentaux dans cette activité est d’accentuer le mouvement naturel des bras “en balancier”. Cela permet d’augmenter la vitesse.
  2. Le deuxième est de bien dérouler le pied, du talon jusqu’aux orteils.
  3. Enfin, pour marcher vite, il faut aussi que le haut du corps soit bien droit, buste en avant, menton redressé, regard vers l’horizon.

marche-active-sportive

Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que nos pensées agissent sur nos émotions, qui elles-même, entraînent nos actions.

Mais saviez-vous que notre posture influence notre confiance en soi et notre dynamisme ❓

Nous sommes nombreux à nous sentir impuissants face à la pression et l’anxiété que peuvent générer certaines situations.
Et il existe une façon incroyablement simple de se défaire de ce sentiment d’impuissance : prendre l’habitude se tenir droit, de façon consciente.

Notre cerveau influe sur notre corps. Et inversement.
Pensées, émotions, attitudes, comportements : tout est lié, tout interagit.

Essayez de pratiquer la marche sportive, avec la posture que je vous ai décrite. Ne serait-ce que pour une séance de 20 mn.
Et dites-moi en commentaires comment vous vous êtes senti·e à votre retour  😉

La posture de puissance

La posture utilisée en marche sportive se rapproche de celle qu’Amy Cuddy dans son excellent livre appelle “la posture de puissance” ou “posture de Wonder Woman”.
Les lecteurs hommes voudront bien excuser l’auteure et adapter le nom au masculin, par exemple “posture de Superman” 😉

Amy Cuddy a une histoire forte de résilience. Elle a subi un accident de voiture étant étudiante qui a très gravement endommagé son cerveau. Elle raconte son histoire, son combat, les résultats de ses recherches dans ce livre, que j’ai trouvé passionnant.
Attention, c’est un “pavé” !

L’attitude qu’elle décrit est une posture debout, les pieds bien ancrés au sol, les mains sur les hanches et fait partie des éléments qui composent ce qu’elle appelle “la présence”.

Je vous passe les détails scientifiques, mais les recherches qu’elle évoque ont démontré que si notre connexion avec notre corps est handicapée, notre connexion avec nos émotions est beaucoup moins forte, comme étouffée. Ainsi que notre capacité à lire les réactions émotionnelles des autres.

Ce qui veut dire que notre corps, la façon dont nous nous tenons agit sur notre cerveau et notre comportement.

De la même façon que nos pensées agissent sur nos émotions et nos attitudes.

Comme je le dis souvent, notre corps et notre esprit sont connectés et interdépendants.

Faire semblant jusqu’à ne plus faire semblant

Le chercheur William James a théorisé l’idée selon laquelle nous pouvons jouer une émotion et finir par la ressentir pour de bon. Nous pouvons devenir heureux à force de chanter ou désespéré à force de pleurer.

Cette théorie est vulgarisée à travers un dicton américain : “Fake it until you make it”.
Ce qui se traduit en substance par : “Faites semblant jusqu’à ce que vous le deveniez vraiment”.

Votre corps vous parle. Il vous dit quoi ressentir, comment le ressentir et même quoi penser. Il modifie ce qui se passe dans votre système nerveux, sans même que vous en ayez conscience.

La manière dont vous vous tenez, votre posture, votre respiration, affecte votre façon de réfléchir, de ressentir et de vous comporter.

Tout cela a été démontré dans des études scientifiques qui révèlent des variations hormonales (testostérone et cortisol) selon que les sujets aient été tenus de pratiquer des “postures de puissance” ou des “postures de faiblesse”.

Pratiquer un sport qui vous entraîne à tenir une posture droite et dynamique, comme la marche sportive, est un des moyens qui peut vous aider à renforcer votre confiance en soi.
Si vous couplez cela avec le travail conscient sur les croyances négatives dont je vous parle régulièrement, vous finirez par atteindre, la “présence”.

Un mélange de confiance en soi, de sécurité interne et de sérénité que j’appelle depuis que j’ai lu le livre d’Amy Cuddy : la puissance intérieure.

Le partage, c'est la vie ! 😉

sit Nullam risus. dolor mattis vulputate, leo. venenatis, non