Formation Sérénité en Société : l’accompagnement en ligne pour devenir heureux avec soi et avec les autres

S’abonner au podcast

Noter le podcast

Ressources de l’épisode

Suggestions ou questions

Chapitres

  1. L’équilibre du « soi »
  2. De l’importance de savoir poser des limites
  3. Qu’est-ce que l’affirmation de soi ?
  4. La peur des autres : une barrière à l’affirmation de soi
  5. Deux clés pour développer son affirmation de soi

Introduction

Bonjour c’est Axelle, j’espère que vous êtes en pleine forme.

Dans le dernier épisode, j’ai démarré une mini-série sur le « soi ». J’ai parlé de l’estime de soi, qui est l’opinion que vous avez de votre valeur en tant que personne. Aujourd’hui, je vais vous parler de l’affirmation de soi.

L’équilibre du « soi »

Je vous dis souvent qu’on ne peut construire une relation positive avec quelqu’un sans s‘aimer d’abord soi-même. Tout simplement parce que notre « soi » se construit sur deux bases : la relation à soi et la relation aux autres.

Imaginez le « soi » comme un lac. Dans ce lac, se déverse des cascades :

les-sources-du-soi

  • L’image de soi, composée de l’estime de soi, de l’amour de soi, du respect de soi et de toutes les émotions qui en découlent,
  • La relations aux autres, alimentée par votre communication, votre positionnement, vos pensées, vos croyances sur le monde.

Si l’une de ces cascades se tarit alors le niveau du lac n’est plus équilibré.

De même, si le débit de l’une des cascades est trop important, par exemple une relation à l’autre de type agressif, le lac déborde et l’environnement dont il fait partie se dérègle.

Les différentes composantes du soi se renforcent et s’alimentent les unes aux autres.

Nous avons tendance à oublier que nous, les êtres humains, faisons partie d’un écosystème naturel qui repose sur un équilibre fragile.

Notre environnement social est basé sur ce même principe d’équilibre. Tout est interdépendant, tout est connecté. Nous avons besoin des autres et les autres ont besoin de nous.

De l’importance de savoir poser des limites

Les personnes disposant d’une faible estime de soi pensent qu’elles n’ont pas de valeur. Si vous pensez que vous êtes peu digne d’intérêt, vous ne parviendrez pas à affirmer vos besoins et vos idées. La conséquence directe est que vous risquez de vous faire manipuler, contrôler ou simplement sous-estimer. Dans tous les cas, cela aura un impact négatif dans votre vie.

Le manque d’affirmation de soi est une conséquence directe d’une estime de soi déficiente. C’est pourquoi, l’estime de soi est primordiale pour parvenir à s’affirmer et à développer de bonnes relations avec les autres.

Le plus difficile est bien sûr de trouver un juste milieu entre une attitude bienveillante et un comportement qui amène les autres à vous respecter.

savoir-poser-des-limites

La vérité qu’il faut avoir en tête c’est qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. C’est vrai que la gentillesse, la politesse facilite les relations sociales. Mais si vous passez sans cesse l’éponge sur des comportements qui vous insupportent, vous accumulerez des frustrations. Et il n’y a rien de pire que l’agressivité refoulée. Car elle peut alors exploser avec violence, et vous faire aussi mal à vous-même.

Vouloir être aimé de tout le monde, c’est souvent un signe de faiblesse. De peur de vous faire mal voir, de vous faire rejeter, de vous créer des problèmes, vous contenez vos réflexions, vous faites profil bas. Pourtant, ça n’empêchera personne de dire du mal de vous dans votre dos, voire de vous faire trébucher à l’occasion.

Alors soyez authentique.

Qu’est-ce que l’affirmation de soi ?

On l’a vu, le « soi » doit être équilibré. C’est pourquoi s’affirmer ce n’est pas tirer à feu ouvert sur tout ce qui bouge mais s’exprimer fermement et avec respect.

Un déficit d’affirmation de soi provoque des comportements inadaptés en société. J’en ai parlé en détail dans mon podcast sur l’assertivité, je vous invite à l’écouter pour en retirer des clés de communication.

Une personne non affirmée va adopter soit un comportement passif/évitant, soit un comportement agressif dans ses relations avec les autres.

L’assertivité est la capacité à exprimer ses opinions, ses besoins, ses émotions, dans le cadre d’une relation égalitaire et constructive. Il s’agit du seul comportement valable pour une vie agréable en société. Une personne disposant de cette compétence va défendre ses intérêts sans écraser les autres.

L’assertivité est donc une forme d’affirmation de soi. Et elle se construit sur la base de bonnes compétences relationnelles.

agressif-et-passif

Bouquetin agressif et bouquetin passif 😉

L’affirmation de soi c’est simplement apprendre à mieux communiquer. Et la bonne nouvelle, c’est que plus vous pratiquez, plus cela devient naturel donc facile.

En général, les problèmes d’affirmation de soi, trouvent leur cause dans l’enfance, dans l’éducation. Il peut y avoir une part de tempérament, de génétique mais qui, a priori, n’est pas déterminante.

D’ailleurs, j’en ai parlé dans mon podcast sur la plasticité cérébrale. On a vu que la part de génétique est beaucoup moins importante qu’on ne le pensait auparavant. La plasticité de notre cerveau nous permet de créer de nouvelles connexions neuronales. Et donc de nouveaux comportements. Et cela tout au long de la vie.

Les adultes qui auraient subi une éducation très stricte durant leur enfance, à travers laquelle ils n’avaient pas le droit à la parole, vont avoir des difficultés à s’affirmer.

Au contraire, les « enfants-rois », à qui on a laissé tout faire sans leur imposer aucune règle vont développer à l’âge adulte une tendance à écraser les autres. À tenir seulement compte de leurs propres intérêts. Mais cette pseudo-confiance est créée sur de mauvaises bases. Elle tombera en miettes dès qu’ils se prendront une gifle de quelqu’un de plus fort qu’eux.

Quoi qu’il en soit, même si durant l’enfance on peut avoir été victime, par la force des choses, une fois adulte, il s’agit de responsabilité individuelle. Quand on est en interaction avec des personnes, qui nous informent que notre comportement n’est pas convenable ou qu’il est choquant pour eux, on doit se remettre en question.

Comme toujours dans la vie, tout est question de choix, de décision personnelle, de prise de responsabilités. Ainsi, on peut passer à l’action pour changer ce qui nous pose problème, ce qui nous rend malheureux. Ou ce qui cause dans notre comportement de mauvaises relations avec les autres.

La peur des autres : une barrière à l’affirmation de soi

Le manque d’affirmation de soi peut être lié à de l’anxiété sociale. Une personne qui a peur du regard des autres, va avoir d’énormes difficultés à s’exprimer face à un groupe ou face à un individu qui représente l’autorité. Ou encore dans certains contextes particuliers qui demandent de la compétition ou de la performance.

Cela peut être lors d’un entretien d’embauche par exemple, ou lors d’une nouvelle rencontre amoureuse. Parce que des pensées automatiques dévalorisantes vont constamment venir à l’esprit de cette personne. Ces pensées ne sont jamais en adéquation avec la réalité car la personne anxieuse imagine toujours le pire.

Mais pour ne pas être confrontée à cette peur, elle va éviter les situations qui la génèrent. Malheureusement, cet évitement renforce l’anxiété sociale.

Mais c’est un cercle vicieux qui est difficile à briser. Car il s’agit de croyances négatives profondément ancrées dans le cerveau de la personne, généralement depuis des années. Et la plupart du temps, ces pensées ne sont pas conscientes.

anxieuse

Je ferai peut-être un épisode entier dédié à l’anxiété sociale. Cependant, sachez que si vous souffrez d’anxiété ou même de phobie sociale, ce n’est qu’un symptôme. Ce symptôme s’exprime par votre peur d’être jugé, votre peur du regard des autres.  Vous n’êtes pas condamné à vivre reclus et ne jamais avoir confiance en vous. Vous n’êtes pas vos pensées, vous n’êtes pas votre peur. Mais vos pensées créent votre réalité. C’est important à comprendre. Pour changer, il faut d’abord changer ses pensées et sa vision du monde.

Deux clés pour développer son affirmation de soi

Le mimétisme

Si aujourd’hui vous avez des difficultés à vous affirmer, il vous faut commencer par développer une bonne image de vous-même. C’est un travail simple, que vous devez effectuer chaque jour mais qui  prendra quelque temps.

Commencez par observer les personnes dans votre entourage que vous trouvez charismatiques. Lorsque j’évoque le charisme, je parle d’autorité naturelle et non d’autoritarisme. Quelqu’un de charismatique, c’est quelqu’un que tout le monde écoute religieusement, sans qu’il ait besoin d’élever la voix. S’affirmer c’est convaincre grâce à l’influence et non par la force.

Étudiez le comportement de ces personnes, la façon dont elles marchent, leur port de tête, le ton de leur voix et intégrez petit-à-petit certains de ces comportements.

Votre cerveau ne fait pas la différence entre ce que vous imitez et ce que vous êtes. Si vous jouez régulièrement à être quelqu’un de confiant, vous deviendrez confiant. Alors, considérez désormais votre vie comme du théâtre, et exercez-vous !

Si vous ne connaissez pas de telles personnes dans votre entourage, lisez des biographies de personnages que vous admirez. Certains chemins de vie sont souvent très instructifs et inspirants.

Savoir s’entourer

Pour parvenir à vous affirmer, il vous faut aussi vous sentir en sécurité. Si vous n’êtes entouré que par des personnes toxiques ou indifférentes, vous aurez du mal à vous sentir en confiance.

Il vous faut donc rechercher des soutiens, fréquenter uniquement des personnes qui vous font du bien.

Vous savez que je ne crois pas aux liens du sang. Dans notre culture française, on s’impose souvent de s’occuper de personnes de notre famille malgré leur toxicité. Les liens du sang ne sont rien sans amour et sans respect de part et d’autre. Je pense qu’il faut s’éloigner sans hésitation de toute personne qui est nocive pour votre bien-être, même si elle fait partie de votre famille.

Les personnes qui vous veulent du bien sont celles qui se sentent concernées par vos problèmes. Et qui sont heureuses de vos réussites. Ce sont les personnes qui sont capable de vous renvoyer parfois l’ascenseur quand vous les aidez, sinon ce sont des parasites.

Les personnes qui vous font du bien sont celles qui relativisent vos malheurs et font en sorte de vous changer les idées. Ce sont celles qui vous écoutent attentivement pour vous remonter le moral en vous préparant une boisson chaude.

une-boisson-chaude-qui-rechauffe

Ce sont celles qui vous traitent d’égales à égale et non celles qui vous infantilisent.

Ce sont celles qui valorisent vos qualités, qui vous montrent leur fierté ou leur confiance.

Ce sont celles qui vous paient un resto quand elles savent que vous n’avez pas un rond. Et qui vous disent que vous les inviterez plus tard.

Ce sont celles qui vous apprécient, vous font des compliments mais savent aussi vous dire que vous avez une mine affreuse, quand c’est pour votre bien. Et qui vous secouent pour vous ouvrir les yeux ou vous sortir de votre torpeur.

Alors si à partir de maintenant, vous ne fréquentiez que ce genre de personnes ? Ne  pensez-vous pas que votre vie en serait transformée ?

Je vous dis à bientôt pour le prochain épisode. Prenez soin de vous.

Le partage, c'est la vie ! 😉

>