Donner trop d’amour : est-ce un problème ?

S’abonner au podcast

Noter le podcast

Ressources de l’épisode

Suggestions ou questions

Chapitres

  1. Le voyage intérieur de Leila
  2. Donner trop d’amour est-ce un problème ?
  3. Le désir d’intimé : un besoin universel
  4. Aparté sur la qualité des ressources concernant l’hypersensibilité
  5. Examinez votre relation
  6. L’amour inconditionnel
  7. Les actions à engager
  8. Accompagnement personnalisé pour des relations sociales sereines

 

Bonjour je suis Axelle et vous écoutez le podcast Sensible Révolution. Mon ambition est de vous aider à valoriser votre sensibilité et créer des relations sociales sereines, pour plus de bonheur dans votre vie.

Le voyage intérieur de Leila

Aujourd’hui c’est un podcast particulier. Pour la première fois, je le dédie à une auditrice qui m’a inspiré ce titre du « voyage intérieur ».

Dans le dernier épisode sur la connaissance de soi, je vous ai demandé de réfléchir aux situations que vous auriez mal vécues. Et dans quel contexte cela est arrivé.

Or, Leila venait juste de vivre un événement qui l’a attristée. Elle a mis fin à une relation amicale.  Car elle a été choquée par les propos de son amie. Celle-ci lui a dit que Leila lui donnait trop d’amour, qu’elle se sentait étouffée.

Alors Leila s’interroge : « Donner trop d’amour : est-ce un crime ? ».

Leila, tout d’abord merci pour votre confiance.

Vous auriez pu faire peser l’entière responsabilité de cette situation sur le dos de votre amie. Vous auriez pu ne jamais en parler à personne. Et ainsi, garder cette amertume et cette incompréhension en vous.

Mais vous y réfléchissez et vous vous posez des questions. Je tiens à vous dire que faire cette introspection est une démarche saine et intelligente.

Donner trop d’amour : est-ce un problème ?

Je suis certaine, Leila, que vous savez intuitivement que donner beaucoup d’amour n’est pas un problème, encore moins un crime. Mais si vous posez cette question, c’est bien que votre esprit n’est pas totalement serein par rapport à cette situation. Je vais donc essayer de provoquer l’étincelle qui vous éclairera.

Pour l’instant, ce comportement de « donner beaucoup » est ancré en vous, et vous ne pouvez agir autrement. Vous avez sans doute entouré votre amie de beaucoup d’attention. Vous lui avez accordé une place importante dans votre vie. Et celle-ci semble ne plus l’accepter.

Alors, vous vous sentez probablement rejetée en tant que personne, et en tant qu’amie. Et c’est bien normal d’être triste lorsque l’on éprouve un abandon.

Votre témoignage tient en quelques lignes. Je ne vous connais pas, ni votre amie. Je ne sais pas depuis combien de temps durait votre relation. J’ignore si votre amie est une personne sensible ou pas. Et je n’ai aucune idée de comment se passait cette relation amicale de manière générale.

Mais vous avez sollicité mon aide alors je vais vous livrer quelques pistes de réflexion. En plus, je suis certaine que vous n’êtes pas la seule personne sensible à vous poser cette question.

Et vous avez raison. La gentillesse est un échange qui coûte peu et rapporte beaucoup. Dans une relation équilibrée et saine : donner fait autant de bien que recevoir. Quand un ressenti négatif est lié à ce don de soi, il faut s’interroger sur la qualité du lien et le comportement des deux parties.

pixel2013 / Pixabay

Le désir d’intimé : un besoin universel

Le désir d’intimité avec une autre personne est un besoin essentiel d’appartenance. Il est commun à tous les êtres humains.

Les hypersensibles réagissent différemment à ce besoin, suivant :

  • La nature des liens d’attachement vécus durant l’enfance,
  • Les expériences de vie,
  • Les croyances personnelles.

Environ 70% des hypersensibles sont aussi de tempérament introverti. L’introversion est caractérisée par la préférence pour des relations peu nombreuses, mais intimes et profondes.

La majorité des personnes très sensibles ont un tempérament entier et passionné.

Quand une personne hypersensible choisit le célibat, elle a tendance à reporter son besoin d’intimité sur ses relations amicales ou familiales. Au moment où elle rencontre une personne qui lui semble digne de son amitié, cet(te) ami(e) prend alors une importance démesurée dans sa vie. Parce que la personne hypersensible a en elle beaucoup d’amour refoulé. Comme un fleuve tumultueux dont on aurait retenu trop longtemps les eaux. Lorsque le barrage tombe, ces eaux se déversent  avec une telle puissance que cela peut effrayer…

 

Toutes ces caractéristiques des personnes très sensibles expliquent la déception des attentes portées sur la relation amicale.

Cette déception de ne pas recevoir autant que ce que l’on donne est à la hauteur de l’importance accordée à la relation. Plus l’intimité est forte, plus les blessures sont profondes. Et ces blessures sont enflammées par d’éventuelles souffrances du passé. Si elles sont non résolues, vous les traînez encore comme une pluie orageuse dans votre ciel …

Aparté sur la qualité des ressources concernant l’hypersensibilité

Je sais que l’amour sans limite est valorisé dans l’inconscient collectif. Et diffusé dans certains medias qui surfent sur la vague de l’hypersensibilité parce que c’est un sujet en vogue.

Car malheureusement, il y a des blogueurs dont le seul mode de rémunération est la publicité. Leur but est de faire le buzz avec des articles ou des vidéos qui vous racontent ce que vous avez envie d’entendre, qui vous brossent dans le sens du poil. Dans le milieu du blogging, les blogueurs sérieux appellent cela du « puta-clic ». C’est à dire prostituer son âme pour gagner sa vie.

Cela m’écœure. Je ne supporte pas ce manque d’authenticité. Et je ne travaille pas comme ça. Je paie mes factures en vendant des formations et des prestations de service. Et j’ai intérêt à ce qu’elles soient de qualité pour que mon travail soit reconnu et apprécié.

La mission que je me suis donnée, c’est de vous guider pour vous aider à améliorer vos relations sociales. Pour cela, je dois vous dire la vérité. Et parfois, il y a des  vérités qui font mal. Mais elles sont nécessaires à entendre et intégrer pour votre mieux-être.

Parce que pour faire émerger vos ressources internes et vous faire passer à l’action, il faut nécessairement un déclencheur.

Leila, vous êtes prévenue, je vais peut-être dire des choses qui vont vous remuer émotionnellement. Je vous demande de m’écouter. De réfléchir avec objectivité et de vous remettre en question, si j’avais en effet touché le point sensible.

Mensonge-ou-verite

geralt / Pixabay

Examinez votre relation

La sensibilité enrichit les relations, elle nous dévoile nos limites et celles des autres.

Lorsqu’elle est bien vécue, elle facilite la communication, l’épanouissement et la paix dans les relations. Les relations sereines procurent un sentiment d’utilité et de satisfaction. Elles donnent de la force pour affronter le monde extérieur.

Mais la sensibilité exacerbe aussi les émotions. Elle les fait ressentir de manière plus vive. Les vôtres comme celle des autres.

L’impression de ne pas recevoir à hauteur de ce que vous donnez rajoutée à des paroles critiques, peuvent alors alimenter votre déception et un sentiment de trahison.

Le rejet du don affectif, quant à lui, peut être provoqué par différentes situations.

Vouloir tout, tout de suite

J’ignore Leila, si vous avez rencontré cette amie il y a longtemps ou pas. Mais établir un lien solide et durable en amitié ou en amour est un processus long et délicat. Il peut y avoir une peur de l’engagement d’un côté ou de l’autre. Parce que s’engager totalement dans l’intimité c’est se mettre à nu. Cela peut provoquer la peur d’être blessé ou de se perdre. Il faut prendre son temps pour créer une vraie relation, quelle que soit sa nature.

Et puis vous savez Leila, une relation c’est un peu comme un feu. Un feu a besoin d’oxygène pour continuer à brûler. Il est bon parfois de s’éloigner un peu d’une relation, pour la laisser respirer.

S’assurer que la relation est saine et équitable

Si une relation est véritablement inégale, il faut prendre les actions nécessaires pour rétablir l’équilibre ou rompre le lien.

Si une relation est toxique c’est-à-dire que l’une des personnes use de violence psychologique ou verbale. La meilleure chose à faire est de couper court pour sauver sa peau.

Si votre relation amicale se trouvait dans l’un de ces cadres Leila, vous avez alors pris la meilleure décision.

Donner pour s’approprier l’affection de l’autre

Je vais à mon tour vous poser une question Leila. Est-ce que vous pensez vous aimez VOUS ?

Car ressentir un fort besoin de donner peut être lié à un manque d’estime de soi. En donnant, on pense s’assurer l’affection de l’autre. Dans ce cas, ça ne crée pas la connexion que l’on recherche, mais au contraire, cela éloigne la personne qui reçoit cet amour.

La personne aimée peut rejeter cet amour car elle le juge disproportionné. Elle se sent étouffée. Parce qu’elle ressent que cet amour n’est pas basé sur ses véritables qualités mais sur les carences affectives de la personne aimante.

La personne aimée peut donc se sentir niée dans sa personnalité. Car la personne aimante l’idéalise ou idéalise la relation.  En faisant cela, la personne aimante ne tient pas compte des sentiments et des besoins de la personne aimée. La personne aimée porte sur les épaules le poids du bonheur de l’autre. Et ce poids est bien trop lourd.

Je ne sais pas si vous êtes dans cette situation Leila, mais c’est une hypothèse que je vous demande d’examiner, pour votre bien.

L’amour inconditionnel

Je reviens sur cette idée d’amour sans limite que j’évoquais. C’est une croyance naïve et erronée propagée par des medias sans conscience. Sur mon podcast, je vous parle de la vraie vie, pas des contes de fée.

Dans une relation saine et équilibrée, d’adulte à adulte, les limites sont nécessaires. D’ailleurs, elles le sont tout autant dans le cadre éducatif, mais ce n’est pas le sujet du jour…

L’amour inconditionnel est l’expression de quelqu’un qui manque d’amour envers lui-même. Se placer dans une position de donner beaucoup d’amour, au mépris de ses propres besoins, c’est se mettre dans une position infantile. L’autre est alors en charge de votre bonheur, ce qui est une mission impossible.

Ma conclusion Leila, pour répondre à votre question est :

Non, donner beaucoup d’amour n’est pas un problème. C’est l’éventuelle attente que vous avez suite à ce don qui en est un. Car s’il y a attente de votre part, c’est que vos besoins ne sont pas respectés. Et vous êtes la seule personne capable de déterminer et satisfaire vos besoins. Vous êtes la seule responsable de votre bonheur.

 

Les actions à engager

Une relation intime n’est jamais un long fleuve tranquille. Elle peut comporter des désaccords voire des affrontements. Elle peut générer des larmes ou de l’anxiété. Elle est toujours une prise de risque.

Mais à partir du moment, où chacun respecte l’autre, ces remises en question sont nécessaires à la qualité de la relation.

Voici ce que je vous propose Leila, si cet épisode qui vous est dédié a touché une corde sensible.

  1. Réécoutez le podcast ce soir. Puis laissez décanter en pratiquant une autre activité apaisante avant de vous endormir. Comme lire quelque chose de divertissant ou écouter une musique qui vous détend. La nuit porte conseil…
  2. Réfléchissez ensuite un jour ou deux à la décision de rupture amicale que vous avez prise. Et écoutez votre intuition.
  3. Si votre conclusion est de laisser une chance à cette relation, alors je vous propose de recontacter votre amie.
  4. Vous pouvez écouter le podcast avec elle. Cela vous fera une base de discussion.
  5. Exprimez vos besoins mutuels dans le respect et le calme. À ce sujet, vous pouvez aussi écouter mon podcast sur l’assertivité.
  6. Je vous conseille également d’écouter mon épisode sur l’estime de soi.

(Vous avez une zone de recherche en haut du site à droite, dans laquelle vous pouvez taper les mots-clés recherchés.)

En résumé, pour vivre votre relation amicale sereinement, il faut trouver le juste équilibre entre la distance et la proximité. Pour cela, il faut s’intéresser à l’autre sans chercher à lui plaire à tout prix. Faire passer les besoins de l’autre avant les siens, c’est s’oublier.

Accompagnement personnalisé pour des relations sociales sereines

coaching

Si vous voulez aller plus en profondeur et construire un plan d’actions, sachez que je propose des accompagnements personnalisés. Je suis spécialisée sur la thématique des relations sociales pour les personnes sensibles, comme pour le podcast.

Comme ma formation en coaching professionnel est en cours, vous bénéficierez de conditions financières avantageuses. Car, en me sollicitant, vous participerez à ma croissance en tant que coach.

Vous êtes libre de me contacter pour en savoir plus…

Il est à présent temps de se quitter. Si vous avez apprécié ce podcast, vous pouvez m’aider à le faire connaître en le partageant autour de vous.

 

Je vous dis à mercredi, et d’ici-là, pensez à satisfaire vos besoins psychologiques.

À bientôt !

 

Le partage, c'est la vie ! 😉