S’abonner au podcast et actualités

Noter le podcast

Ressources de l’épisode

Suggestions ou questions

Chapitres

  1. Se construire soi afin de bâtir un couple solide
  2. L’état amoureux
  3. La quête du Prince Charmant ou de l’âme sœur
  4. 1 + 1 = 3
  5. La nécessaire évolution de la relation et des sentiments

 

Bonjour je suis Axelle et vous écoutez le podcast Sensible Révolution. Mon ambition est de vous aider à valoriser votre sensibilité et créer des relations sociales sereines, pour plus de bonheur dans votre vie.

 

Vous avez peut-être déjà vécu plusieurs fois en couple. Et puis cela s’est arrêté suite à une rupture de l’un ou l’autre.

 

Un tempérament hypersensible non équilibré peut être la source de problèmes avec un(e) partenaire.

Vous étiez peut-être avec quelqu’un qui ne comprenait pas votre hypersensibilité, voire qui la trouvait agaçante. Et vous avez fait une overdose de critiques.

À force d’être considérée comme une personne capricieuse, vous vous êtes éloigné.

 

Peut-être que vous ne vous êtes pas remis d’une séparation. Que vous avez renoncé à l’amour, persuadé de ne pas « être fait pour ça ».

 

Ou peut-être que simplement, vous aviez des idées préconçues sur le couple qui vous ont empêché de construire une relation durable.

 

Quelle que soit la raison, quand le cœur a été laminé, refaire confiance au couple et à l’amour est une épreuve. On reste souvent seul durant de longs mois, voire de longues années.

Parfois par choix, la plupart du temps par contrainte.

Avec la peur au ventre de souffrir à nouveau.

 

Pourtant, la peur est une très mauvaise raison de refuser l’amour. Et il est possible d’avoir une relation amoureuse épanouissante, en étant conscient de quelques clichés répandus sur le couple.

Se construire soi afin de bâtir un couple solide

La vie à deux est parfois complexe, comme toute relation sociale. Elle demande de l’énergie, de la conviction, une bonne dose de communication et de confiance.

 

Pourtant le couple peut être le refuge qui vous permet d’affronter la tempête. À condition que vous le formiez avec une personne compatible.

Sinon, en tant que personne hypersensible, vous vous sentirez toujours incompris et rejeté.

 

La première chose à faire est donc d’écouter votre intuition pour choisir votre partenaire. D’apprendre à vous aimer, pour trouver une personne qui vous respecte et vous accepte tel que vous êtes.

Si vous n’en êtes pas à cette étape aujourd’hui, je vous invite à écouter la mini-série qui débute à l’épisode 12 sur l’estime de soi.

Vous pouvez écouter aussi le podcast que j’ai fait pour un site ami « : Comment trouver le bon ? ».

 

L’état amoureux

L’un des préjugés répandus sur le couple est la nécessaire constance de l’amour. Ou encore sa durée forcément limitée dans le temps. Bien qu’opposés, ces deux idées proviennent d’une confusion entre la passion des débuts, l’état « amoureux » et le véritable amour.

Le sentiment amoureux jugé indispensable à la naissance d’un couple est une notion moderne et occidentale née dans les années 60.

Cela n’a pas toujours été ainsi à d’autres époques ou à d’autres endroits du monde.

Nos arrière-grand-mères se mariaient pour gagner un statut et faire des enfants. Rester « vieille fille » était vécu comme une honte, un rejet social.

Il reste quelques traces de cette construction sociétale encore aujourd’hui. Par exemple, quand des femmes trentenaires subissent des questionnements incessants et indiscrets sur leur désir de maternité.

 

Ailleurs, en Inde par exemple, c’est plutôt une décision familiale qui construit un mariage.

Pourtant, bon nombre de ces couples où le désir amoureux n’était pas présent au départ, fonctionnent aussi bien que d’autres.

Cela prouve que l’amour peut éclore au sein de couples qui ne se sont pas choisis.

Que l’état amoureux peut être une surprise et non une nécessité préalable.

Et cela met à mal une injonction qui m’agace particulièrement.

princesse-et-prince-charmant

La quête du Prince Charmant ou de l’âme sœur

Je suis fatiguée de lire à longueur de temps des niaiseries sur la quête de la personne idéale. Comme s’il ne pouvait exister qu’une seule personne au monde qui nous convienne parfaitement.

 

Cette « moitié », cette « âme sœur » nous inonderait d’un amour inconditionnel. Dans une fusion totale des esprits et des corps. La communication se ferait d’un seul regard, sans même besoin de parler. Nous serions toujours d’accord sur tout. Nous passerions tout notre temps ensemble, sans jamais nous lasser l’un de l’autre…

 

Mais ceci n’est possible que dans les rêves ! Dans la réalité, cette situation serait aussi passionnante que d’observer une moule sur son rocher.

 

La fusion entre deux partenaires amoureux, le fait de ne faire qu’un et tout, est non seulement impossible sur le long terme, mais malsain.

 

On nous fait miroiter cette chimère d’amour inconditionnel dès la plus tendre enfance. Cela est dangereux pour le bien-être. C’est la cause de bien des saccages de l’estime de soi. Et ne peut que conduire à l’échec amoureux.

Parce que l’on nous laisse penser qu’il est normal de se sentir incomplet, de n’être qu’une moitié de personne. D’attendre le partenaire « parfait » pour enfin, s’autoriser à vivre.

Absorbé par cette recherche d’un épanouissement fictif, on risque de négliger le travail de fond. Celui qui consiste à se questionner afin de connaître ses propres critères de satisfaction.

On risque d’être aveuglé par un idéal qui ne peut exister. Et de passer à côté d’une personne bien réelle qui pourrait nous faire du bien.

 

Vous êtes entier et parfait tel que la nature vous a fait.

Travailler sur vos compétences sociales dans le but d’être plus heureux, seul ou accompagné, est une excellente idée. Mais vous oublier au sein d’une relation serait la pire chose à faire. Il vous faut rester cette personnalité riche et unique qui a ses propres besoins et les respecte.

1 + 1 = 3

L’amour ce n’est pas deux moitiés qui se retrouvent pour ne plus former qu’une. Mais bien deux individualités qui s’harmonisent, qui se renforcent, en bâtissant une troisième entité qu’est le couple.

 

À l’intérieur d’un couple qui fonctionne sainement, la relation est comme un port d’attache. Chaque partenaire peut aller naviguer à l’extérieur, vivre ses propres expériences. Et revenir les partager au port où il trouvera aussi un refuge lorsque la tempête gronde en mer.

Le soutien de votre partenaire de vie vous aide à progresser et à être plus fort. À condition de ne pas tenter de le transformer. Car le principal moteur du couple, l’amour, est volatile et inconstant. La séduction perdure dans le couple quand chacun possède son espace de liberté et de créativité.

 

Je suis persuadée que pour vivre une vie heureuse, tout est une question de regard. J’en parle souvent lorsque j’évoque les croyances limitantes, les peurs, les doutes. Tous ces obstacles imaginaires, qui nous empêchent d’avancer.

C’est l’envie de créer une belle relation et de maintenir la qualité des liens qui va être la base du couple heureux.

Aimer son partenaire de vie est insuffisant. Il faut aimer la relation que l’on crée ensemble.

La nécessaire évolution de la relation et des sentiments

Dans la plupart des couples qui se forment, la nouveauté est toujours belle et excitante. Les deux partenaires montrent le meilleur d’eux-mêmes. Ils sont attentifs et charmants.

 

Puis, le temps passe, les personnalités se dévoilent. Les petites habitudes que vous trouviez attachantes peuvent soudainement devenir agaçantes.

 

Pendant la phase de lune de miel, vos hormones transformaient l’irritation en amusement.

Mais au bout d’un moment, le bruit de mastication que fait votre chéri au petit déjeuner peut vous donner envie de le bâillonner avec sa serviette de table.

 

Et c’est à cet instant précis que beaucoup de relations s’arrêtent.

Souvent, à cause du décalage entre les rêves de conte de fée et la réalité. La quête d’amour absolu est censée transporter les amoureux dans un état de bonheur total et constant. Elle ne supporte pas que le brillant s’effrite.

 

Or, il est impossible d’être toujours en phase avec un partenaire. Surtout lorsque chacun traverse ses propres crises.

Les émotions sont fluctuantes. Il y a des phases descendantes durant lesquelles l’attirance émotionnelle et physique est moins forte. D’autres, où elle s’intensifie. Cela est normal, car dans la nature tout fonctionne par cycle.

L’environnement du couple influe également sur la relation. Si l’un des partenaires rencontre des difficultés en dehors de son couple, il peut se désintéresser de l’autre pendant quelque temps.

 

Pour toutes ces raisons, l’un des partenaires ou les deux peuvent alors imaginer que leurs sentiments s’affadissent et que la relation doit s’interrompre.

 

Mais ce n’est pas forcément le cas.

Parce que chaque individu est en constante évolution, en croissance. Il change. Et la relation peut changer et évoluer avec lui.

Ce moment que l’on croyait une fin peut souvent être un commencement. Le début de l’amour véritable. Qui ne peut naître qu’à condition qu’une communication efficace vienne sauvegarder la relation.

 

Quand nous ne parlons pas des choses qui nous dérangent, même de bricoles qui paraissent insignifiantes, elles peuvent prendre des proportions démesurées. Et construire du désamour.

C’est le moment de se rappeler pourquoi vous êtes tombé amoureux de l’autre. Des valeurs qui sont importantes à vos yeux et que vous avez trouvées chez votre partenaire.

Une relation plus intime peut alors se développer. Une relation authentique, dans laquelle chacun peut dévoiler ses failles en confiance.

  • Être honnête sur ses sentiments plutôt que de jouer un personnage.
  • Accepter son partenaire tel qu’il est, en faisant des compromis sur les petites choses qui dérangent.
  • Contribuer à faire croître la richesse du couple, et sa propre croissance personnelle avec.

 

Je vous retrouve dès que possible pour un prochain épisode. Si vous avez aimé ce podcat, merci de le partager.

 

Je dédie cet épisode à l’homme du reste de ma vie. Merci pour ton amour sincère, ta patiente compréhension, ta force positive et, plus que tout, ta sensibilité.

 

Une semaine après la publication de cet article, par un heureux hasard de ma vie professionnelle, j’ai rencontré Mathieu, un confrère infopreneur qui m’a partagé cette vidéo. J’ai été surprise de constater à quel point nous disons les mêmes choses, chacun avec nos mots 😉

Parfois, un discours différent apporte un éclairage différent et fait réfléchir. Alors je me suis dit que ça pourrait vous intéresser.

Le partage, c'est la vie ! 😉