Se valoriser pour éviter d’attirer à soi des personnes malsaines

Je vous parlais récemment dans l’un des épisodes sur le sentiment de solitude, de l’importance de se penser soi et de parler de soi avec des mots valorisants.

Car votre entourage vous perçoit en grande partie de la manière dont vous vous percevez VOUS.

Si vous utilisez des mots positifs pour parler de vos caractéristiques de personnalité, les autres auront forcément une vision plus positive de votre personne que si vous passez votre temps à vous dénigrer.

Les personnes qui se jugent systématiquement de manière négative peuvent attirer à elle des individus aux comportements malsains.

Elles risquent de tomber dans les griffes de personnalités narcissiques ou pire : sociopathes.

Il est essentiel pour le bien-être mental de se prémunir d’attirer à soi ce genre d’individus. Rien de bon ne peut sortir de leur fréquentation.

Il est impossible de nouer avec eux une relation amoureuse ou amicale qui soit saine, agréable et égalitaire. N’imaginez pas que vous pourrez les changer, ce serait une grave erreur.

Le cercle vertueux de l’estime de soi

C’est pourquoi il est vraiment important de solidifier son estime de soi pour n’attirer que des personnes équilibrées.

Quand on est conscient d’avoir une estime de soi un peu faible, on peut au moins essayer de donner le change dans son comportement.

Je vous parlais dans un article de « la posture de puissance » c’est-à-dire l’influence de l’attitude du corps sur l’esprit. Ce qui correspond au fameux « Fake it until you make it » des américains (« Fais semblant jusqu’à le devenir »).

Si je parle beaucoup d’estime de soi c’est parce qu’il existe un lien direct entre posséder une estime de soi solide et avoir du succès dans sa vie. Dans la notion de succès, j’entends l’accomplissement de ce qui est important pour soi. Cette notion est donc variable suivant les individus.

L’estime de soi renforce la confiance en soi et l’affirmation de soi. Qui elles-mêmes projettent une image positive sur les autres. Ceux-ci alors vous accordent davantage d’importance et d’attention puisque vous n’êtes pas dans une position de demandeur.

Si vous renvoyez de vous l’image d’une personne qui sait ce qu’elle vaut, que vous vous respectez, que vous n’avez pas besoin des autres pour être heureux, alors votre interlocuteur vous portera davantage d’attention. Le cercle vertueux est bouclé.

Mais si parler de soi aux autres avec une vision positive est important, c’est aussi parce que cela influe sur la perception que l’on a de soi, le dialogue intérieur.

Or, en améliorant la qualité de votre dialogue et vos pensées intérieures,
vous améliorez drastiquement votre bien-être.

Main humaine qui tient une planète miniature entre ses doigts autour de laquelle circulent des planètes représentant les réseaux sociaux virtuels

Vos pensées négatives ne vous définissent pas

 Je sais ce que certains d’entre vous vont penser :

« C’est plus fort que moi »,

« Je suis quelqu’un de négatif »,

« Je n’arriverai pas à changer »,

« Je suis né(e) comme ça, on n’y peut rien »…

Et je vous répondrai que je ne suis absolument pas d’accord avec vous !

J’ai été quelqu’un d’extrêmement négatif pendant des années. Je n’avais aucune estime de soi. Je me croyais bête car j’étais très complexée par le fait de n’avoir pas fait d’études supérieures. J’ai d’ailleurs repris mes études plus tard. Et je me suis aperçue, grâce à la réflexion d’un ami, que j’aurai beau décrocher un doctorat, je me sentirais toujours aussi peu confiante.
Le problème n’était évidemment pas dans mon niveau d’études mais dans mon critique intérieur, mes pensées, générées par ma faible estime de soi.

Aujourd’hui, j’ai une estime de soi solide et j’ai plutôt confiance en mes capacités.

Je ne suis pas pour autant devenue arrogante. Loin de moi l’idée que vous deveniez ainsi !

Cela ne signifie pas non plus que je n’ai jamais de doutes, que je n’ai jamais peur, qu’il n’y a pas certaines choses que je n’ose pas faire.

Mais je gère plutôt bien toutes les situations que je suis amenée à rencontrer, toutes les situations que je juge importantes pour évoluer et atteindre mes objectifs personnels et professionnels.

Car j’ai foi en moi. Foi en ma capacité à rebondir, à me débrouiller.

Je ne vais pas vous mentir, cela m’a pris des années pour transformer la jeune fille traumatisée et rebelle et que j’étais en une femme enjouée et positive.

Plusieurs personnes joyeuses qui prennent un cours de cuisine avec un chef

Les deux notions essentielles pour changer vos pensées sur vous-même

Comment j’ai fait ? J’ai appris à aimer ma personnalité sensible, à reconnaître mes forces et à gérer mes pensées.

À la base, tout est parti d’un constat fondamental : je suis responsable de créer les résultats que je veux avoir pour, non seulement ma santé et mon niveau d’énergie, mais aussi pour ma VIE en général.

Cette notion de responsabilité individuelle, j’en parle souvent. C’est une valeur qui me guide. Et elle est indissociable pour moi du passage à l’action.

La notion de responsabilité et de passage à l’acte est représentée dans la 2ème phrase de cette citation :

“Donne-moi la force d’accepter ce que je ne peux changer, la volonté de changer ce que je peux, et la sagesse d’apprendre à distinguer les deux.”

Marc-Aurèle

Empereur romain et philosophe stoïcien

J’aimerais à présent vous proposer une technique de gestion des pensées négatives qui fait le lien également avec cette citation.

 Pour pouvoir évoluer dans la vie d’une façon qui vous est agréable, il convient d’abord d’accepter la situation
présente : ce qui vous arrive, ce que vous vivez, ce que vous ressentez,

Pour résumer : tout ce qui se passe en
vous, tant en terme de sensations que de pensées ou d’émotions.

Cette étape d’acceptation est fondamentale. C’est la base de tout travail sur soi.

Vos pensées sont peut-être négatives mais vous n’êtes pas vos pensées. C’est-à-dire que vous n’êtes pas condamné à avoir pour toujours une vision pessimiste, limitée et inexacte de votre valeur.

Ces pensées automatiques qui tournent dans votre tête et vous font vous dénigrer trop souvent, sont causées en partie par votre esprit inconscient.

Par exemple, une pensée négative peut survenir quand vous avez peur de faire quelque chose.

L’une des fonctions de notre cerveau est de nous préserver de ce qu’il juge comme imprudent.

C’était très utile quand nous vivions dans des cavernes, ça l’est nettement moins aujourd’hui. Dans notre monde moderne, la plupart des obstacles que nous rencontrons ne mettent pas votre vie en jeu.

Mais notre cerveau, lui, n’a pas évolué sur cet aspect. Son rôle est toujours d’assurer notre protection afin de préserver la continuité de l’espèce humaine.

Pour lui, tout ce qui est inconnu, tout ce qui vous sort de votre zone de confort, tout ce qui est inhabituel est dangereux.

À ce sujet, vous pouvez lire l’article ou écouter le podast “Écoutez-le moins, parlez-lui plus !”

Accueillir votre critique intérieur et le remercier

Ce principe de sauvegarde de notre cerveau associé à une estime de soi déficiente crée les pensées automatiques négatives, les ruminations, ce que l’on va appeler « le critique intérieur ».

La chose amusante à faire pour matérialiser que vous n’êtes pas votre critique intérieur, est de le personnifier.

Vous pouvez l’imaginer sous la forme d’un clown ridicule pour créer un peu de légèreté. Ou lui donner l’apparence de tout personnage animal, humain ou imaginaire, qui vous inspire. Pourquoi pas la forme de la marionnette Guignol par exemple ?  Ou alors celle d’un petit diablotin tout rouge et grimaçant, armé d’une fourche.

Une fois votre personnage créé, vous pouvez dialoguer avec lui. Je vous rassure : ça restera entre nous 😁

Pour accepter une situation, le principe est d’accueillir et de remercier ce qui arrive, un peu comme dans la conception bouddhiste, qui est de vivre simplement dans l’instant présent.

Cela a d’autant plus d’importance que les pensées négatives automatiques sont soit une rumination portant sur un événement du passé, soit une projection anxieuse sur le futur.

Lorsque l’on parvient à dialoguer avec son critique intérieur pour rester dans le présent, alors on arrive à neutraliser ces ruminations et ces anticipations anxieuses.

Ce que je vous propose c’est d’essayer de vous focaliser un instant sur vos pensées pour en prendre conscience.

Dès qu’une pensée négative se présente, visualisez le personnage qui représente votre critique intérieur et dites-lui :

Citation sur le respect de soi

« Salut toi, je sais que tu cherches à me protéger. Je t’en remercie.

Mais maintenant j’ai besoin d’accepter cet événement car il est passé de toute façon. »

Ou alors : « Mais maintenant, j’ai besoin de faire ce que j’ai prévu car c’est important pour moi. »

« Je suis parfaitement en sécurité ».

Bien sûr, à vous d’inventer le dialogue que vous voulez avoir avec votre critique intérieur.

L’idée directrice doit juste être :

  1. de l’accueillir,
  2. de le remercier,
  3. puis de lui demander de partir.

Dialoguez un peu avec lui, gentiment, puis faites-le sortir de votre tête,
comme une petite chose qui s’en va, dépitée, et demandez-lui d’aller plus loin dans  la pièce, puis d’en sortir et d’aller à l’extérieur du lieu où vous vous trouvez, puis de quitter la région !

Cette technique est adaptée d’une formation que j’ai faite quand je me suis lancée à mon compte. J’avais beaucoup de peurs qui étaient légitimes, après des dizaines d’années de salariat.

Cela m’a beaucoup aidée de travailler sur mes croyances limitantes car bien sûr, j’en ai toujours, comme tout le monde.

Je suis simplement plus consciente aujourd’hui que ce sont juste des pensées et qu’elles ne me représentent pas.

Je peux les sortir de ma tête ou les transformer lorsqu’elles deviennent trop limitantes.

Comme je le précise souvent, aucun outil ni aucune technique ne sont magiques. Ils sont efficaces dès l’instant où vous décidez de les mettre
méthodiquement en pratique.

Je vous laisse tester celle-ci et me dire si cela vous a été utile dans les commentaires.

Cela me fait toujours plaisir de prendre connaissance de votre mieux-être 😊

Le partage, c'est la vie ! 😉

>
dictum Phasellus ante. ut id Praesent dolor. commodo lectus